Cecil Papers
September 1610

Sponsor

Institute of Historical Research

Publication

Author

G. Dyfnallt Owen (editor)

Year published

1970

Pages

237-252

Annotate

Comment on this article
Double click anywhere on the text to add an annotation in-line

Citation Show another format:

'Cecil Papers: September 1610', Calendar of the Cecil Papers in Hatfield House, Volume 21: 1609-1612 (1970), pp. 237-252. URL: http://british-history.ac.uk/report.aspx?compid=112460 Date accessed: 26 November 2014.


Highlight

(Min 3 characters)

September 1610

Sir Thomas Lake to the Earl of Salisbury
1610. September 2.This gentleman of the Marquis of Brandeburg showed himself not here till this morning, before which time I had received all your letters. If you think fit the Marquis should have a letter from his Majesty and give any direction for it, his Majesty has willed that I should make it. The gentleman confesses he has nothing in charge but the delivery of his letters, and his Majesty finds that having spoken twice with him he can say little. I think his Highness has said enough to him by speech, having referred the Marquis for answer to his directions given to Sir Raffe Wynwood.
His Highness has perused the papers you sent this morning; judges Alabaster to be a distracted person and wishes him to live a while at Amsterdam, where there is liberty for all religions, and to see what will become of him.
I have sent you a warrant for Denmark, whereof I never heard till this morning in a letter from Mr Kirkham. Your Lordship's letter that gave former direction for it never came to my hands. From the Court at Aldershatt, this 2 September, 1610.
Holograph Sealpp. (128 149)
Viscount Cranborne's Travels
1610, September 3/13 to 1610–11, March 22/April 1.
Septembre 1610 Le gouverneur de Calais s'appelle Monsr d'Arquiem, de Bologne, Monsr d'Epernon Monstreuil Le detestable parricide en la personne de Henry 4 Roy de France et de Navarre qui avint le 14 de May, 1610 me fut retirer en Angleterre et y seiourner iusques au Lundy 13 Sept; au dit an que ie party de Londres pour me rendre a Dovre et passer a Calais le vendredy 17 de ce mois d'ou ie partis le Dimenche suivant apres disner pour me rendre a Bologne ou l'on compte 7 lieues.
Le Lundy 20 ie vins a Monstreuil ou l'on compte aussy 7 lieues; le Sieur de Mignieux y commande.
Abbeville Paris Troye. De Troye Monsr de Pralin, et du pais Monsr de NeversLe Mardy arrivé a Abbeville a 10 lieues de la, ou passe la riviere de Somme; le Maire de la ville y commande par grace speciale du Roy. De la i'eu envye de m'en aller en poste a Paris ou l'on compte 38 lieues. J'y demeurey quelque temps iusques a ce que ie me rendis a Troye en Champaigne le iour St Michel (on y compte 34 lieues) pour y reioindre mes gens et tous ensemble nous en partimes le 1 d'Octobre,
Octobre
Chastillon Dijon Monsr le Grand est gouverneur de Bourgogne Beaune Chalons Mascon Lion Laiguibelette Chamberypour aller disner a Bar sur Seine a 7 lieues et de la coucher a Chastillon a 7 autres lieues ou commande le Marquis de Mirebeau. Le Samedy ie couche a Chanceau, gros bourg fermé a 9 bonnes lieues, et le Dimanche 3 il en faillut faire 7 pour arriver a Dijon ou commande le Baron de Lus qui est lieutenant du Roy en Bourgogne. Le Lundy 4 disné a Beaune a 7 lieues de la, et couché a Chalons a 5 lieues; le Mardy tout d'une traite ie vins coucher a Mascon a 10 grandes lieues; c'est une assez iolye ville qui est sur la riviere de Saone comme Chaollons. Le Mercredy pour venir a Lion il faillut faire trize grandes lieues. J'y passé quelque temps pour reposer mes chevaux et en partis le Samedy 9 pour coucher a Bourgoin, ou l'on compte 7 lieues. Vous passez a la Vorpiliere bourg et maison de Monsieur le Mareschal des Diguieres. Le Dimanche passé a la tour du Pin a 2 lieues, et de la au pont de Beauvoysin a 3 lieues; la passe la riviere d'Isere qui separe la France de la Savoye. De la iusques au pied de la montaigne de l'Aiguibelette il y a 2 lieues; c'est un passage fort facheux plus pour les rochers qui embarassent le chemin que pour la hauteur. Il y a 2 lieues iusques a Chambery. Ceste ville n'est pas des meilleures bien que ce soit la capitale de Savoye. Il y a un chasteau qui n'est autre chose qu'une masse de pierre. Monsieur Jacob est gouverneur de la ville et de toute la Savoye. Le Lundy disné a Montmelian a 2 lieues, fortresse des plus belles, et gardée par 400 hommes commandez par un Italien nommé le Comte de Gatinare. La ville est au pied et ne vaut pas grand chose; il y a 4 compagnies d'Espagnols commandees par Dom Jouan le Brave. Passé la riviere sur un mechant pont de bois pour venir coucher a Aiguebelle a 4 lieues, ou il y a un mechant chasteau. Le Mardy disné a La Chambre a 4 lieues, passé puis apres a St. Jean de Moriene a 2 lieues. C'est un Evesché dont l'evesque porte la qualité de Prince de l'Empire. St. Michel est a 2 lieues de la, et y a aussy un autre mechant chasteau; nostre couchée fut la.
Le mont Senis Suse TurinLe Mercredy disné a Modene a 3 lieues et couché a Lunebourg a 4 lieues au pied du Mont Senis; et est a noter que depuis 5 ou 6 lieues de Lion vous avez tousiours un chemin piereux et monteux, la riviere d'Aire ou celle d'Isere tantost a une main tantost a l'autre. Le Jeudy ie passe le Mont Senis. Ce passage est bien plus haut que celuy de l'Aiguebelette, mais plus aisé a monter venant de Lunebourg. On compte une lieue iusques au haut ou estant vous trouvez une plaine d'environ 2 lieues, un lac assez grand, la chappelle des Transis ou l'on enterre ceux qui l'on trouve morts dans les neiges, un logis pour la poste, et quelques autres maisons. En la valee qui contient 2 lieues de tres dangereux chemin, vous avez comme au tiers une petite Eglise qui fait la separation de Savoye et de Piedmont, plus bas un assez bon village, et tout au bout de ceste descente est le bourg nomme la Nonvalaise ou nous disnames, pour venir apres coucher a St Joiare; l'on y conte 3 lieues; a my chemin vous trouvez la ville de Suse qui a un bon chasteau. Le Vendredy passe a St. Andre a Villane a Rivole ou ie repeus un peu, et de la arrivé a Turin tellement que ie fis 8 lieues ce iour la et nous conterons doresnavant par milles a la facon d'Italye.
Nombre des lieues depuis Calais iusques a Turin 212.
Ceste ville est la capitale de Piedmont, demeure ordinaire du Duc de Savoye. Elle est sise assez pres du Po, qui est un tres beau fleuve. Le mesme iour Monsr le Marquis de Lulin m'envoya visiter et luy mesme le lendemain me vint prendre en mon logis pour me mener faire la reverence a Son Altesse qui me receut tresbien et me fit beaucoup d'hon[n]eur. Le dit Sieur M: de la me voulut conduire au logis qui m'avoit este prepare par le commandement de Son Altesse; l'apres disnee ie fus saluer Monsr le Prince. Le dimenche 17 ie vis la Citadelle qui est de celles qu'on tient au rang des plus belles places, close de 5 gros bastions a la moderne, bien revestus, un bon fossé devant force canons dessus, et m'asseura-on qu'il y a la dedans cent gros canons de Battrie et plus de 200 de toutes sortes, dont la plus part portent les armories de France. Au palais de Son Al: il y a une assez belle gallerie enrichye de tresrares peintures, mais sur tout vous y avez le commencement ou l'extraction de la maison de Savoye avec les pourtraicts au naturel de tous les predecesseurs de S.A.: leur femmes et enfans depuis 800 ans iusques a auiourdhuy. En ceste mesme gallerie on me monstra plusieurs livres et disent qu'il y en a 50 mille de toutes sortes et douze mille manuscripts.
Versel NovarraLe Lundy apres disner Son Al: voulut me voir en son parcq, qui est tout contre Turin. La dedans outre la beauté ordinaire de tels lieux champestres vous avez de beaux Jardins, un grand nombre d'Orangers, de grandes allees avec de belles grottes pour mettre ces arbres a couvert durant le mauvais temps. Son Altesse est fils d'une fille de François premier et seur de Henry 2; aussy tient il encores de la courtoisie françoise. Ce fut en ces Jardins que ie pris congé de S.A. et le remercyay de l'honneur que i'avois receu chez luy. Il estoit bien 4 heures neantmoins m'embarquant sur le Po. Ie vins coucher a Chivax ou lon conte 10 mille, tant ceste riviere est rappide. Le Mardy 19 ie vins d'une traite a Versel ou il y a 24 mille, et faillut passer la riviere d'Oure en chemin, ce qui me tient bien 2 heures: vous y avez une grande Eglise assez belle, une citadelle et la dedans quinze cens hommes en garnison pour le Duc de Savoye pource que c'est une place frontiere de ses estats. Le Mercredy passe tout au pres la riviere de Sare qui est fort roide a cause des torrents qui tombent dedans. La aux environs est la separation des estats de Piedmont et de Milan; de Versel on compte dix mille a Novarra qui est la premiere ville du Duché de Milan.
MilanLes murailles en estoient par terre; a present on la revestit de grands boulevers a la moderne; ce fut ou ie disné. Je pensois aller coucher a Bufalore, mais les eaues estoient si grandes et les passages si facheux que ie fus contraint de demeurer a Trecas, un mechant bourg, a 6 mille de Novarra, et y fus tresmal accomodé tant pour un grand nombre des Suisses qui y estoient que pour autres incom[m]oditez. Le jeudy 21 nous fusmes plus de 8 heures a passer par bateau la riviere du Tesin qui est a deux mille, passage des plus incomodes et dangereux qui soit point. De la a Bufalore il y a 2 autres mille ou nous fimes repaistre nos chevaux, et de la on compte 20 mille a Milan, ou nous arrivames ce mesme iour. Le Vendredy ie vis ce qui est de plus digne en la ville; la grande Eglise qu'on nomme le Dome, qui est bien des plus belles et mieux ornees qu'on puisse voir, enrichye des tresbeaux autels et sepulchres de marbre; tous les grands pilliers mesme de l'Eglise en sont: en un mot rien n'y manque si non qu'elle n'est pas tout achevée. L'hopital est aussy fort beau ou ie vis une infinite de pauvres qu'on solicite assez bien a mon advis. Le chasteau de Milan est tenu pour une place des plus accomplies, des mieux gardees et des mieux munies. Il est fermé de six gros boulevers avec un bon rempart tout a l'entour. Par le dedans vous avez une gallerie couverte pour servir de cavalier—toute pleine des canons principalement du coste de la ville dont ceux du chasteau (qui sont naturels Espagnols) sont tousiours en defiance. Dom Diego Pimentel y commande et par tout le Duché en l'absence du Con[n]estable de Castille qu'on attendoit tous les iours. Le monastere et l'Eglise de St. Victor est aussy bien belle et enrichye des peinctures fort exquises. Celle de St. Ambroise est fort ancienne ou l'on croit que le serpent d'airein qui estoit du temps de Moyse est sur une colomne; en un mot ceste ville est fort peuplée, pleine de manufactures de toutes sortes et des plus marchandes.
Lody Crema Orsynovy Bresse PesquaireJ'en partis pour certaines considerations des le Samedy 23, passé a Lode a 20 mille. Cest une grande villasse mal bastye ou nous trouvames environ de deux mille soldats pour le Roy d'Espaigne comme l'on nous asseura qu'il y avoit plus de vingt cinq mille hommes de pied, prests a marcher dans le Duché de Milan, bon nombre de Cavalerie et une grande bande d'artillerie. A my chemin est Marignan notable pour la victoire que gagna la pres François premier contre les Suisses. Pres de Lode il faut passer la riviere d'Agde sur un meschant pont de bois; de la iusques a la fin du Duché de Milan il y a environ de cinq mille et de la cinq autres a Creme. Or ceste ville estant frontiere de ce costé des estats des Venitiens, elle est bien fortifiee et gardee d'une bonne garnison commandée par un gentilhomme de Venise qui porte tiltre de Podestat. Le peuple, mesme celuy du plat pais, est fort aguerry. J'y passe quelques iours et en partis le Mardi 26. Tout contre on passe une riviere sur un mechant pont de bois, et tout aussy tost presque on entre derechef sur les terres du Duché de Milan si bien que ceste petite ville de Creme est toute environnee des seigneuries du Roy d'Espagne et durant 7 mille sur nostre chemin iusques aux environs de Sompsy, une petite ville et chasteau qui est encore a sa Ma; Catholique iusques au passage de I'Oglio (ainsi appelle on ceste riviere pour sa couleur qui est comme d'huile) d'ou l'on compte dix mille iusques a Creme. La vous entrez sur les terres de la Seigneurye de Venize et trouvez incontinent la belle fortresse d'Orsynovy, et feys depuis l'Oglio par un tresbeau chemin 20 mille iusques a Bresse ou i'arrive ce mesme iour. Ceste ville est situee au pied d'une montagne bien fertile et qui ne nuist aucunement a la fortresse. La dedans plusieurs gentilshommes font leur demeure qui rendent la place d'autant plus belle et mieux bastye, mais ce qui y est plus a remarquer est le chasteau tant pour la situation que pour l'art. Il est inaccessible pour la plus part, les autres endroits sont couverts de bons bastions, vous y voyez de tresbeaux canons de grosseur et de longueur extraordinaire; une bonne garnison de 300 soldats qui sortent fort peu. Le Podestat qui est un autre Seigneur de Venise et le Capitaine de la ville logent en un palais qui est de belle structure, les salles et les chambres bien parees et enrichyes de rares peintures sur tout l'escalier. Est fort remarquable une belle place au mylieu de la ville en laquelle est la maison publique bastye en quarré, et la plus part de marbre. Les Eglises sont belles; entre autres celle qu'on appelle Nostre dame de grace presque pareille a celle de St. Victor de Milan. J'en partis le lendemain et ne fey qu 20 mille par un chemin un peu pierreux. L'on trouve l'Unato sur un haut. Ce fut pour loger a Desansano sur le lac de Guarda qui n'est gueres moindre que celuy de Geneve, mais le bourg n'est pas grande chose. Aux environs de ce lac le Duc de Mantoue a un beau palais et des Jardins de plaisir pour ce que l'air est propre a nourir les Citronniers et Orangiers. Encor que ce Duc ait la un palais tout les pais neantmoines est aux Venitiens, mais il est tant amy de ceste Repub. qu'il sen est fait gentilhomme, entre au conseil pour balotter en son rang comme les autres. Au milieu de ce lac voyés un isle et un bourg pour le seiour du poete Catulle remarquable. Le Jeudy au sortir presque de Desansano vous trouvez un bourg nommé Rutella et a 7 mille la fortresse de Pesquaire. De la vous avez dix mille iusques a la pleine ou le grand Marius qui avoit este 7 fois consul a Rome defeit l'armee des Cimbres ou il en demeura six vingt mille sur la place comme les histoires font foy.
Verona Vizenza PaduaDe la 5 mille iusques a Veronne. Cest une belle et grande ville fort anciene, ou se remarquent encores de belles choses des anciens Romains. Entre autres les Arenes ou Amphiteatre dont les pilliers par dehors sont de marbre, mais il est fort ruiné par dedans. La riviere d'Agde passe par le millieu de ceste ville sur laquelle il y a plusieurs ponts de pierre pour ioindre les deux parties de la ville. Il y a la dedans force belles maisons, entre autres le palais du Seigneur Comte Augustino Justo et la dedans une grande salle pleine de beaux tableaux. Les Jardins sont beaux et bien practiquez dans un roc; voyez encore les sepulchres des Scaligers qui ont este Princes de Verona. Plusieres belles Eglises, entre autres le Dome et celle des Peres Benedictins ou il y a plusieurs choses dignes de remarque avec force marbre. Pres de la ville une Eglise de Nostre Dame faite en rond dont l'Architecture est assez iolye. Le Vendredy fait 30 mille par un pais ou il n'y a pas grande chose a remarquer pour arriver a Vizenza. Ceste ville n'est pas forte comme les autres; neantmoins il y a bon nombre de belles maisons et d'hon[n]estes gens qui ont dresse un Academye ou ils s'assemblent pour plusieurs exercices vertueux. Remarquez y bien le theatre fait depuis 25 ans par ce grand Architecte Palladius d' une aussy rare invention qu'autre qui puisse estre. Le Samedy 30 arrivé a Padoua ou l'on compte 18 mille par un beau pais et beau chemin le mesme iour. Ie vis la ville qui est a la verité des mieux situees; il y a aussy de belles maisons mais la disposition ne m'en semble pas si aggreable qu'on en trouve le seiour assez plaisant pour la liberté qui est la plus qu'en toute l'Italye. Il y a une des grandes salles qui se puisse veoir sans pilliers. L'image de Tite Live et ses cendres sont sur l'une des portes; aussy estoit il Padouan. La pres est le palais du Podestat. Les escoles publicques n'en sont pas loing ou il y a plusieurs armoiries des Anglois qui ont eu charge en ceste université. L'Eglise de St. Anthoine est bien belle et fort enrichye de marbre, entre autres le grand Autel et la chapelle du St. qui est bien grande et toute entournee d'histoires bien taillees en marbre. Le sepulchre de Bembe est aussy la et plusieurs autres belles choses; mesme le pavé de l'Eglise est tout de marbre de diverses couleurs. Mais l'Eglise de Ste. Justine passe pour son architecture toutes celles que i'ay veues. C'est un monastere des peres Benedictins. Ce bastiment est compose de plusieurs domes qui iettent la clairté la dedans avec un si bel ordre qu'il n'y a rien ny de mieux faict, ny de mieux entendue. Aussy m'a on asseuré que c'est de l'invention de Palladius. Elle est pavée de marbre et les moines peu a peu la font enrichir. La dedans on monstre une pierre sur laquelle on posoit un billot pour decapiter les Crestiens; un sepulcre faict en rond dans lequel ils disent qu'il y a plusieurs os des petits in[n]ocens persecutés par Herodes.
Novembre 1610
VeniseLe Lundy premier de ce mois ie party de Padoua et pris le coche pour faire 20 mille qu'il y a iusques a Lusifisine costoyant tousiours la riviere de Brente qui tombe dans le Golfe de Venize, sur laquelle durant nostre chemin de coste et d'autre vous avez presque tousiours de belles maisons. A Lusifisine ie pris des Gondoles (autrement petites barqueroles) pour arriver a Venize ce mesme iour, et y compte on 5 mille. Ce n'est pas mon desseine de dire quelque chose de l'admirable situation de ceste ville, de la beauté des Eglises, de leurs richesses, de la structure de tant de beaux bastimens publics et privez; ce seroit une grande faute d'en dire trop peu et y en a des livres tous entiers.
Nombre des Mill. jusques a Venise, 240.
De Padoa en Angleterre; Feb. 1611. Bassan Trente Boltzan Brixen Insprouche Ausborge Dunewart Neuremberg Mars Wirsbourg Mars Wirsbourg Francfort Cologne Dusseldorp Wesel Rhinberg Arnham Vtrecht AmsterdamJe receu beaucoup d'honneur en ceste ville tant du Serenissime Duc que de tous les seigneurs de la republique. I'y demeuray iusques au 29 de ce moys que ne me trouvant pas deia trop bien ie me retiray de ce gros aire pour revenir a Padoa, et y a comme dit est 25 mile. J'y arrive ce mesme iour mais ie fus contraint d'y demeurer plus que ie ne pensois a cause d'une tres dangereuse maladye durant laquelle les medecins desespererent de ma santé plusieurs iours; comme le mal fut long, encores me faillut il du temps pour recouvrer de nouvelles forces, si bien que ie ne sorty de Padoa que le 14 de Feburier 1611, et fais ce iour 18 mille pour passer a Citadelle, qui est une petite ville fermee, et de la 6 mille a Bassan, autre villette ou ie couchay. Le Mardy 15 au sortir de la nous entrames entre les montagnes, et a 15 mille vous avez une fortresse dans un rocher ou l'on ne peut monter que par une corde; elle se nomme Castello Covelo et depend du conte de Tirol. A deux mille est une assez bonne bourgade nommee Premola qui est aux Venetiens et est la fin de leur Seigneurye de ce coste. A 13 mille est Bourgo ou ie couchay. Le Mercredy tousiours entre les montagnes passé a Trente a 18 mille; cest une iolye petite ville; un beau pallais de l'Evesque nommé le Cardinal Madrusio qui est Seigneur du temporel et spirituel et prince de l'empire. Jusques icy nous avons conte par mille a la façon d'Italie et doresnavant ce sera par lieues qui sont fort grandes en Allemagne, les moindres estans d'environ 5 mille d'Italie. Ce mesme iour ie passe outre pour venir coucher a l'Aviso, assez bon bourg ou l'on compte une lieue de Trente. Jeudy ie feis 6 lieues pour venir coucher a Boltzan, assez bonne ville, tousiours la riviere de l'Adice a la gauche et rencontrasmes de fort bon bourgs. Le Vendredy 18 fait 7 lieues pour venir coucher a Brixen, ville Episcopale et fort iolye sur le mesme fleuve d'Adice. En venant passé par l'Ecluse, villette, et de bons bourgs; et encores que nous ayons esté tousiours entre les montagnes depuis Bassan, si est ce que le passage est bien plus commode qu'en Savoye et moins reserre. Le Samedy 19 le chemin fut plus estroit que de coustume. Passé une montagne fort aisée apres estre sorty de Stersinguen, ioylye villette, et couché a Luoeghe, qui n'est qu'une bonne hostelerye et fort peu d'autre maisons, et fait ce iour 7 lieues. Le Dimenche a une lieue de nostre logis trouvé Stanac, bonne bourgade, et a 3 lieues Insprouch. Comme le iour precedent passé une fort haute montagne mais comme inperceptiblement s'il faut dire ainsi, tant elle tire de loing et s'eleve peu a peu, et la falut descendre iusques presque dans Insprouch. L'Archiduc Maximilien y tient sa Court ordinairement. Ceste ville est ioylye sur la riviere de Ins dont elle prend le nom. Voyez y une Eglise de moines et dans ycelle deux tombeaux de marbre, mais au millieu de l'Eglise 28 statues de Bronze fort bien faites a l'anciene representans de grands Princes comme Clovis, premier roy chrestien de France, Godefroy de Buillon, roy de Jerusalem, Louis onziesme roy de France et autres, de la maison d'Austriche tant Empereurs qu'autres. Le Lundy 21 iusques a la montagne il y a 2 bonnes lieues; elle est fort haute mais siaisée que les chariots y passent commodement et de la 4 lieues a Midwault, tousiours entre les montagnes. Ce fut ou nous couchasmes. Le Mardy matin monté une autre montagne aisée comme les autres, et tout ce iour fait 9 lieues pour venir choucher a Scongault, ville fort bien assise aux frontieres de l'estat du Duc de Baviere.
Ausborge Dunewart Neuremberg Mars WirsbourgLe Mercredy 23 fait 10 lieues pour venir a Ausbourg, la plus part chemin fort aisé, comme a la moitié est Landsbourg, qui est au Duc de Baviere. Ausbourg est une ville Imperiale, cest a dire qu'elle ne recognoist aucun prince que l'Empereur et retient neantmoins quelque forme de repub: elle est revestue de beaux boulevarts, gardée par les habitants qui ont toutefois quelques soldats tousiours prests pour se prevaloir selon l'occasion et logez fort a propos. Les Eglises des Papistes y sont bien parees encore qu'ils soyent en moindre nombre de beaucoup que les Lutheriens. Le Vendredy 25 fait 6 lieues pour venir a Dunawert et passé le Danube tout contre sur un pont de bois. Ceste riviere si notable a sa source aux Grisons et tombe dans la mer environ Constantinople; elle est des plus rapides et a de belles villes durant son cours. Quant a la ville de Dunawert elle est imperiale, mais il y a quelque temps que les chatholiques ayans fait quelques plaintes a l'Empereur des deportemens des Lutheriens en leur endroit, elle fut mise au ban par l'Empereur et abandon[n]ée au Duc de Baviere qui sen est saisy. A une lieu de la est l'Abaye de Cashaim, bonne et grande, et a une autre lieue est Monhain, petite meschante ville ou ie couche. Le Samedy 26 fait 3 lieues pour passer a Wisenbourg, petite ville et neantmoins imperiale; a 3 lieues de la est Rotde, petite ville de l'estat du Margrave d'Ansbac, qui est de la maison de Brandebourg. Le Dimenche 27 fait 4 lieues pour venir a Neuremberg, quasi tousiours entre des forests de sapins; outre que ceste ville est Imperiale et des plus belles, elle est grande, bien peuplee et marchande. Il y a plusieurs ponts sur une petite riviere qu'on nomme Peignere qui tombe dans le Mein. Il ny a autre exercise que de la religion Luteriene. Voyez l'Arsenal, un de beaux d'Allemagne. Le Mardy, premier de mars, couché a Nidstat ou il y a 5 lieues par un pais couvert de forests de sapins, pais du Margrave d'Ansbac. Le Mercredy passé a Hirsingeven sur le Mein qui est au Marquis de Brandebourg. Passe la riviere sur un beau pont de piere. Il y a 5 lieues de nostre couchée et 3 a Wirsbourg ou ie passe la nuict. Ceste ville est aussi sur le Mein; a un beau pont et un beau chasteau, l'Evesque estant Seigneur du temporel et du spirituel et Prince de l'Empire. Tout ce iour passé par un tresbeau pais; voyez le Colledge de Jesuites et un monastaire fondé en faveur des Escosois.
Francfort Cologne Dusseldorp Wesel RhinbergLe Jeudy fait 7 lieues pour aller a Miltenbourg, ayant passé le Mein sur le pont a Virsbourg et 2 fois en basteau. Cest place est a l'Archevesque de Mayence. Le Vendredy 4 passé le Mein en bateau au sortir de la ville et une autre fois sur un pont a Ashenbourg, iolye ville. Ce lieu est aussy a l'Ar: de May: qui y a fait de nouveau bastir ce pont, et ce iour fait 9 lieues pour venir a Francfort ou ie passay le Samedy suivant. Ceste ville est imperiale et fort grande, mais elle n'est pas si belle que Ausbourg ou Neuremberg, et est peu de chose si non durant les foires. Le Dimenche 6 pris le bateau pour descendre iusques a Mayance par la riviere du Mein, et l'on y compte 4 lieues. Ceste ville est grande mais assez mal bastie si non force Eglises. Tout au droit la riviere de Mein entre dans le Rhin. Poursuivy sur iceluy nostre voyage iusques a Bacherac ou l'on compte 6 lieues. Le lendemain ie vins coucher a Lings ou l'on compte 13 lieues ayant trouvé en chemin Coblentz, belle petite ville qui est a l'Ar:de Trevers; la au droit la Moselle qui passe pres de Metz tombe dans le Rhin. Le Mardy descendu iusques a Cologne, et fait 7 lieues, trouvans ces trois iours le Rhin bondé de grand nombre de villettes bonnes, bourgades et de bons chasteaux. Cologne est aussy une ville imperiale, mais dans laquelle il n'y a exercise que de la religion Romaine. Outre trois ou 4 grandes places, il n'y a pas grande chose a voir que les Eglises pleines comme ils disent d'une infinité de reliques, entre autres un grand temple fort beau, bien qu'il ne soit pas encore achevé, ou est le sepulchre des 3 rois comme croyent les plus faciles. Au desoubs et dessus de Cologne leurs excellences de Brandebourg et Neubourg tienent des vaisseaux de guerre pour se maintenir en quelques droits de Gabelle a cause de leurs Duchés de Cleves et Julliers. Le Mercredy 9 change de bateau pour continuer a descendre sur le Rhin et couché a Dusseldorp ou l'on compte 7 lieues. La ie vis le frere de l'Electeur de Brandebourg qui me receut bien. Un peu au dessus de ceste ville est celle de Nuis qui est a l'Evesque de Cologne, ancienement tenue pour fort. Le Jeudy rencontré une place qu'on nomme la tour de Cesar, ou l'Electeur de Co: tient 8 cens hommes de guerre. Couché ce iour a Wesel, ville qui est du duché de Guelders, mais qui se maintient presque de la facon des villes imperiales. Elle est bien fortifiée, pleine de manufactures et assez grande. Au dessus environ une lieue est Rhinberg tenue par l'Archiduc des deux costez de la riviere. Vous y avez des forts pour contraindre les passans a payer les imposts. Plus bas est Schins Kons, belle fortresse tenue par les estats, batye sur la commodité d'une separation qui couppe le Rhin en deux, et ne peut on entrer la dedans que par un pont de bateaux.
De Dusseldorp dongues [donc] a Wesel il y a 6 lieues. Le Vendredy nous ne peumes que venir tout contre Hus, le temps ayant esté contraire, et faillut passer la nuict assez mal en une pauvre maison; fait environ de 6 lieues et demye. Et le lendemain demye lieue iusqueu a Arnham, principale de Gueldres et assez bonne ville. La laissé le bateau et pris de meschants chariots a la façon du pais, et fait ce mesme iour 7 lieues pour venir a Vtrecht environ 7 heures du soir ou i'eu la faveur qu'on m'ouvrit les portes. Ceste ville est fort grande et capitale d'une province, mais fort mutine et qui n'obeyt pas volontiers aux Holandois qui la tienent en devoir par une forte garnison. J'en partys le Mardy le 15 par bateaux pour aller coucher a Amsterdam, ou l'on compte 5 lieues. Ceste ville est des plus marchandes en l'Europe; y a grand nombre de navires, un grand abord de toutes sortes de nations et de religions, excepté qu'il n'y a point d'exercise de la Romaine. Voyez la maison des compagnies des merchands qui trafiquent aux Indes, pleines de toutes sortes d'espiceres et autres, comme la situation de la ville resemble une autre Venise.
Harlem LeydenLe Mercredy fait encores par bateaux 3 mille et couché a Harlem, autre belle ville de mesme situation presque, anciene ville ou les Contes d'Holande faisoient leur residence. Le Jeudy 17 pris des chariots du pais pour venir disner a Leyden, ou l'on compte 5 lieues. Cest aussy une belle ville et bien bastye, accommodee de bon nombre de canaux; la seule université des pais de messieurs d'Estats. L'apres disnee de ce mesme iour fait 3 lieues pour venir coucher a la Haye qu'on peut appeller le lieu de la court de ces pais la. On ne la peut pas dire une ville si on a esgard qu'il n'y a point de closture de murailles, mais il y [a] grand nombre de belles maisons. La resident les deputés des estats generaux, les Ambas: des Roys et Princes. Le Vendredy i'eu ce bien de voir Le Conte Maurice qui feit demonstration d'avoir pour aggreable l'offre de mon service.
Delft Roterdam Dort MidelbourgLe Samedy 19 ie passé a Delft ou l'on compte une lieue; cest aussy une belle et grande ville. De la i'allay disner a Roterdam, ou I'on compte 2 lieues; ville aussy belle que les autres et fort marchande. De la estoit ce grand personage Erasme du quel on voit la statue elevee en la grande place. La ie trouvay apres disner un navire de sons excellence dans lequel ie feis 3 lieues pour coucher a Dort. Cest la plus anciene ville d'Holande et des mieux bastyes, accommodee de deux bons havres et de beaux canaux. Le Dimenche ie feis 12 lieues par un vent presque contraire, et couchée en un meschant village nommé St. Anneland. Le Lundy, le vent continuant tousiours contraire, nous gaignasmes une petite ville nommée Trevere ou l'on compte 5 lieues. La nous descendismes pour faire une lieue a pied pour venir a Midelbourg, la principale ville de Zelande, belle, grande et bien peuplee.
Flussingue Anvers Malingnes Bruxelles Gant Bruges Ostende Nieuport DunquerqueLe Mardy ie m'en allay a Flussingue a une autre lieue, ville de guerre tenue par une garnison d'Anglois. Elle est forte du costé de la terre et encores plus par la mer. I'en partis le Mercredy et m'embarquay pour tirer droit a Anvers ou ie ne peu arriver que le Jeudy environ 9 heures de matin. L'on y compte 18 lieues. Passé auparavant par le fort de Lillo tenu par les Estats, frain bien rude a ceux d'Anvers. On tient ceste ville la pour une des plus belles, mais on peut dire que Anvers n'est plus Anvers pour le peu de trafic qui sy fait. Sans la division cest le lieu des plus commodes tant pour la riviere de Scelde, qui porte de grands navires tout contre, que pour plusieurs autres considerations. Voyez y principalement la ceincture de la ville qui est des plus belles; la Citadelle pareille ou environ a la citadelle de Turin. Le Vendredy 25 disné a Malingnes a 4 lieues; cest une grande ville plus remplye de prestres que d'autres gens. Cest aussy le lieu ou reside le parlement de Brabant. Ce mesme iour couche a Bruxelles a 4 autres lieues; cest ou les Archiduques tiennent leur court. La ville est grande et assez bien bastye. Le Dimenche suivant i'eu l'honneur de baiser les mains a leurs Altesses qui me tesmoignenent de l'avoir pour agreable. Le Lundy veu le parc et autres singularites. Le Mardy 29 venu a Gant ou l'on compte 10 lieues; cest une grande villasse. Comme elle a este puissante elle est demye deserte, tenue en bride par un bon chasteau avec une garnison Espagnole. Le Mercredy 30 venu a Bruges, ou il y a 8 lieues. Ville bien grande aussy avec force marques de sa richess ancienne. Dans l'Eglise vous avez le tombeau de Charles le Hardy et Duc de Bourgogne et autres Princes. Le Jeudy 31 fait 5 lieues pour passer a Ostende, a present en pauvre estat; les fortifications sont un peu relevees et y a assez bonne garnison. Nieuport en est a 3 lieues, tenue aussy par une autre garnison Espagnole. Dunquerque en est 4 lieues ou ie couchay ce mesme iour; la garnison y est forte et le port assez commode.
Avril
Grevelinge CallaisLe premier iour de ce moys ie passay a Grevelinnes, tenue aussy par une garnison de ceux du pais. Cest la derniere place de l'estat de leurs Altesses de ce costé, fort bien fortifyée et est a 4 lieues de Dunquerque. Au sortyr de la presque tout contre vous entrez en la terre d'Oye pour venir a Callais ou ie viens disner ce iour, ou I'on compte 4 lieues.
In Viscount Cranborne's hand 46⅓ pp. (317 1)
Revocation of Impositions
1610, September 5.Commission to the Lord Treasurer for the revocation of impositions on divers goods and merchandise. Westminster, 5 September, 1610.
Portion of seal 2 ms. (220 6)
J. Norden to the Lord Treasurer
1610, September 6.Reports upon certain woods at Sir Henry Nevell's offered for sale to his Majesty. He met my Lord of Mongomery at Beauly, at my Lord of Southampton's, as he was passing into the Isle of Wight: who asked what he did at the Devises. He told Mongomery that there were some particulars to be considered before the particular of the castle and site were engrossed; whereupon he seemed willing to respite the same. At his return out of the Wight he proposes to go to Cranborne, for the service the Lord Treasurer commanded him. Brokenhurste, 6 September, 1610.
Holograph 1 p. (132 137)
Lord Knollys to the Earl of Salisbury
1610, September 7.Understands by Rawlyns, second clerk of the kitchen to the Prince's Highness, that by reason of Salisbury's excepting against his diet (being a mess of five dishes) as equal with the King's younger clerks of like place, the Prince's officers purpose to take away one dish. The said diet was given by the King's special grant under his Majesty's hand and since confirmed by his Majesty's warrant. Prays Salisbury to view these grants and give allowance thereof. Rawlyns served the writer a long time and was preferred by him. Grayes, 7 September, 1610.
Signed Seal 1 p. (128 150)
Extraction of Silver
1610, September 8.The Sieur de Villeforest, in execution of his offer to the Prince of Wales, will make proof of his secret for the extraction of silver from lead ore (mines de plomb), in such sort that from each 100 lb of ore he will obtain in silver and lead 16s profit above the ordinary price. He will make the proof in the presence of Sir Thomas Chalender and [blank] as deputies for his Highness; giving full explanations so as to enable them to perform the process themselves. In consideration thereof, the Earl of Salisbury promises Villeforest, in the Prince's name and his own, to pay him 60,0001 for the secret on certain conditions detailed. Richemont, 8 September, 1610.
Draft, unsigned French Endorsed by Salisbury: 'The contract to be signed by me in the behalf of the Prince of Wales for three score thousand pounds.' 2¼ pp. (196 16)
Hewitt Staper to the Earl of Salisbury
1610, September 8.Details his project for suppressing piracy. Sayer of Argier, to purchase his pardon and in hope of reward, may be easily induced to execute a likely attempt for the hurt of the pirates, if Salisbury will write to him resting securely in the port of Argier, that he may when occasion serves set fire to their ships as they lie in the road, where there are often 8 or 10 at the least, for they of Tunis now resort there. Their great forces being thus cut off at one instant, the remnant will soon be subdued by him, he having a ship of 400 tons. Either part or the most being thus ruined, the attempt of Dansker and his massacre made and now this treachery, will be such a precedent that infidels will cease to entertain our nation in shipping, who have been the foundation of the mischief committed. London, 8 September, 1610.
Holograph 1 p. (196 18)
Sir Thomas Overbury to the Earl of Salisbury
[? 1610] September 11.As your Lordship was a judge of my innocence before, so would I now crave that you would vouchsafe to be a witness of the submission of myself and cause to the Queen's mercy. I understand her Majesty is not fully satisfied of the integrity of my intent that way, and to that purpose, if your Lordship will grant me access and audience, I shall hold it as a great favour. London, the 11th of September.
Holograph Seal ½ p. (128 142(1))
King James 1 to the Earl of Salisbury
1610, September 25.Warrant in behalf of Clement Edmondes, esq, one of the clerks of the Privy Council to whom the King has granted the goods and two parts of the lands of Sir Edward Maunsfeld of co. Bucks, knight, Augustine Belson of co. Oxford, gent, Charles Towneley of co. Lincoln, gent, and George Smyth of co. York, [Dorothy Brookesby of co. Lincoln, widow, erased], alleged to be recusants, upon their conviction. 'Given under our Signet at our Honour of Hampton Court, the five and twentieth day of September in the eighth year of our reign.' etc.
Signed Sealpp. (128 152)
John Boden to the Earl of Salisbury
1610, September 28.Your Lordship's two letters, one of the last of August, the other of the 20th inst., came to my hands at Cranborne but the 24th inst. I took order with as much speed as I could for the present fetching home of timber, being 30 tons, which was wanting over and besides the hundred pounds worth bought by your Lordship and allowed in the bargain. Your first letter sent by Mr Maden, I never had from him till now, and saw him not, only I understand by Mr Hooper that he wished some other places to be planted, which shall be. Yet I think the setting of the trees already planted, which grow on each side of the way coming into the park towards the house, to stand more conveniently than they would being removed. Nothing can be done as yet concerning shades and green shaws about the house, because of the works at each end of the house, carriages being daily brought. As soon as the outworks are done, which I hope will be of both ends before I shall come to London—I mean within these three weeks—there shall be all done which shall be fitting, both about the house in the gardens and in the grounds taken into the park, which grounds were not sown since Michaelmas last but the summer before and are become green already. The buildings in the east end of the house are almost covered. All timber work is up. The works at the west end are all up in height of walling, only the roof of the dining chamber, withdrawing chamber and lobby to do. All masons' work will be ended shortly there and in the four chambers where you appointed chimnies to be carried up. They now promise that all plastering work and all else of their bargain shall be fully ended before Christmas. I have been as importunate as I might for a more speedy course by the use of more workmen but could not prevail, the surveyor so much slowing the beginning and the following. He has been seldom there, only put it out to other men and has done nothing himself. All the haste that may be is now promised. If they had not been stirred by your Lordship's letters, the works would not have been done by much so soon as now they will. The oaks which were set last year by Mr Hooper, being near a thousand in divers places of the park, are all dead, so that now being plenty of acorns, which then were not, it should be fully planted and as much done as may be with all speed convenient; having not forgotten the smoking of chimnies and hearths, which you wrote of. The ranges of the chace are now to be done, and the ways cleansed at the falling of coppices, and is so concluded by all owners of woods at Cranborne lawday the last Monday. Before, it could not be done, for Sir Thomas Gorges who had the letter to that purpose died after the falling season of wood, not having done anything. The deer increase and I think some hundred bucks in it, as I find by presentment of keepers in the wood court likewise held by Mr Swayne and myself last Tuesday, where might well be four or five hundred, if the same might carefully be looked into. Shaston, 28 7bris, 1610.
Holograph Seal 2 pp. (128 153)
The Earl of Salisbury to Miles Whyteakers, Keeper of Theoballs House
1610, September 30.Has chosen Richard Lasonbye, bowbearer to his Majesty, to take some oversight of the game in Theoballs Park, in order to overlook the keepers and report any negligence on their part. The keepers are to be informed of the authority given to Mr Lasonbye, and to conform to his direction. He is to have the use of some of the rooms in the lodge, but not to bring any of his family to lodge there. Warrant is given for the payment of any small sums of money thought necessary by Lasonbye and Whyteakers for the safety of the deer, whereof some survey should be taken. From Hampton Court. 30 September, 1610.
PS.—Injunctions as to the gathering of the King's rents and the repair of the pales. 'Suffer none of that old jade's hogs to come into any of the grounds unsticked, if no warnings will serve.'
Signedpp. (128 154)
The Earl of Exeter to [the Earl of Salisbury]
[1610, September]The news you send me of the winning of the town of Julyers, besides the honour it brings to the public, no private man could receive more comfort than myself, who cannot but be sensible of the honour done to my own blood; especially when I receive the report from his hands which will shadow no part of my son's desert. Continue your favour towards him as you shall find his worth. I am glad to hear that our courtiers have done themselves so much honour as to put themselves into this honourable action, and more particularly of the valour that that noble man you write of showed in this journey, which gives hope he will in time show the honour of the house he is descended of. Undated
Holograph Endorsed: 'Sept. 1610.' ½ p. (196 19)
Accounts
[1610, September]Bill presented by Henry Oxford and Nicholas Lanier.
Ffor Henry Oxford his horshier thether and bake againe thriseXIIs
For Nicholas Lanier his horshier.VIs
Ffor 4 times carying the instruments thether and bake againe.XIIs
When the Prince was heer for feching and carying the instruments that daye.IIIs
Sum is33s
Received by us: (Signed) Nicholas Lanier Henry Oxford.
Endorsed: 'Lanere and Oxfords bill for horse heire and caredg of instruments, the 22 of Sept. 1610.' (fn. 1) 1 p. (Bills 46/9d)
Currants
1610, September.The medium of the currants for 5 years at the rate of 4s 10d per cwt:
LSD
From Michaelmas 1605 to Mich. 1606541788
From Mich. 1606 to Mich. 1607877532
From Mich. 1607 to Mich. 1608693242
From Mich. 1608 to Mich. 1609, the medium of the second and third years7853138
From Mich. 1609 to Mich. 161088621510
Sum3784156
which being cast into a medium is756851
out of which: deduct the King's rent £2800:0:0
and my Lord's rent £3000:0:0580000
there will rest176851
The yearly charges in managing the business50000
The remain is126851
Endorsed by Salisbury: 'Currants.' 2/3 p. (129 8)

Footnotes

1 It had been originally intended that Lanier should accompany Lord Cranborne to Italy, but this date establishes that he did not go. See supra pp. 212, 215.